labellebulle.fr

Site web : https://www.labellebulle.fr

Poppers : quels sont les effets de ce produit ?

Le poppers est une substance composĂ©e de dĂ©rivĂ©s nitrĂ©s (nitrites d’amyle, de butyle, etc.) utilisĂ© jusque dans les annĂ©es 1970 pour soigner les spasmes cardiaques. Depuis, le poppers est utilisĂ© principalement par la population jeune, entre 18 et 25 ans, ainsi que par la communautĂ© gay, en raison de ses diverses propriĂ©tĂ©s. Justement, nous allons nous intĂ©resser un peu plus en dĂ©tail Ă  l’action de cette substance, ainsi qu’à ses effets. La consommation du poppers Il est recommandĂ© de consommer le poppers par diffusion. Pour cela, il suffit de laisser un flacon ouvert dans une piĂšce, afin que la substance se diffuse. Un autre mode de consommation existe, plutĂŽt dĂ©conseillĂ© : il s’agit d’inhaler les vapeurs de poppers, en plaçant le nez juste au-dessus de la bouteille. D’autres mĂ©thodes existent, mais s’avĂšrent relativement dangereuses et ne peuvent ĂȘtre mentionnĂ©es. Quels sont les effets recherchĂ©s du poppers ? La consommation de poppers implique deux types d’effets recherchĂ©s : une action sur la performance sexuelle, ainsi qu’une action sur l’inhibition. Les effets sur la performance sexuelle Le poppers, composĂ© de dĂ©rivĂ©s nitrĂ©s, est un vasodilatateur. Il permet donc de relĂącher les muscles, d’augmenter le diamĂštre des vaisseaux sanguins et d’amĂ©liorer la circulation du sang. Cette substance engendre des Ă©rections plus intenses et plus durables, et permet Ă©galement de faciliter la pĂ©nĂ©tration, grĂące au relĂąchement des sphincters. On comprend donc aisĂ©ment pourquoi ce produit est consommĂ© principalement par la communautĂ© gay. Les effets rĂ©crĂ©atifs Les jeunes recherchent quant Ă  eux dans le poppers l’effet dĂ©sinhibant, permis par le relĂąchement des muscles et l’accĂ©lĂ©ration de la circulation sanguine. Les effets sont les suivants : sentiment de lĂ©gĂšretĂ©, d’euphorie, rire, bouffĂ©es vertigineuses, sensation de chaleur, etc. Le poppers : des effets secondaires ? En effet, la prise de poppers peut entraĂźner des effets secondaires plus ou moins graves, d’oĂč l’importance de consommer ce produit avec modĂ©ration. Les effets secondaires d’une consommation modĂ©rĂ©e Ce type de consommation peut engendrer des maux de tĂȘte, ainsi que des vertiges brefs, une transpiration excessive et l’apparition de croĂ»tes au niveau de la cloison nasale, si le flacon a Ă©tĂ© mis en contact avec le nez lors de la prise. Les effets secondaires d’une consommation excessive Une consommation excessive de poppers sur le long terme peut entraĂźner des crises d’asthme, ainsi qu’une perte de l’acuitĂ© visuelle pendant quelques jours. D’autre part, son association avec le Viagra ne peut ĂȘtre envisagĂ©e, en raison de l’augmentation du risque d’arrĂȘt cardiaque.

Que sont les récepteurs GABA ?

Un rĂ©cepteur est une protĂ©ine permettant la transmission de messages entre les neurones, les cellules nerveuses capables de traiter des informations et de les communiquer Ă  travers tout le systĂšme nerveux, et jusque dans le cerveau. Le rĂ©cepteur GABA est une protĂ©ine particuliĂšre, dont la mission est de recevoir les messages envoyĂ©s par le GABA, c’est-Ă -dire l’acide gamma-aminobutyrique, un neurotransmetteur inhibiteur. Qu’est-ce que le GABA ? Comment fonctionne son rĂ©cepteur, et quelles sont les consĂ©quences d’un Ă©ventuel dysfonctionnement ? C’est ce que nous vous proposons de dĂ©couvrir. Comment fonctionne un rĂ©cepteur GABA ? La libĂ©ration du GABA, le neurotransmetteur inhibiteur, a pour effet d’augmenter le potentiel Ă©lectrique nĂ©gatif du neurone. En d’autres termes, le GABA limite l’excitabilitĂ© du neurone, c’est-Ă -dire sa capacitĂ© Ă  capter les informations et Ă  les transmettre. En d’autres termes, l’acide gamma-aminobutyrique inhibe l’action de cette cellule nerveuse. La libĂ©ration du GABA en direction de son rĂ©cepteur permet de ralentir l’activitĂ© cĂ©rĂ©brale. Le GABA agit comme un relaxant et intervient d’ailleurs dans le processus d’endormissement. En outre, le rĂ©cepteur GABA est Ă©galement sollicitĂ© aprĂšs une pĂ©riode de stress. Le neurotransmetteur inhibiteur enclenche alors un mĂ©canisme complexe, ayant pour effet le ralentissement du rythme cardiaque et la baisse de la pression artĂ©rielle. En d’autres termes, le GABA actionne le processus de dĂ©tente et de relĂąchement. Pour cela, il augmente les ondes cĂ©rĂ©brales alpha (qui sont associĂ©es Ă  la relaxation), et diminue les ondes cĂ©rĂ©brales bĂȘta, relatives Ă  l’anxiĂ©tĂ©. Aussi, un dysfonctionnement au niveau de son rĂ©cepteur peut occasionner des consĂ©quences plus ou moins graves. C’est ce que nous allons voir. Quelles sont les consĂ©quences d’un dysfonctionnement du rĂ©cepteur GABA ? Lorsque le rĂ©cepteur GABA est dysfonctionnel, il n’est plus en mesure de recevoir les messages du neurotransmetteur inhibiteur GABA. Aussi, l’organisme ne peut plus de lutter efficacement contre le stress. De ce fait, la personne concernĂ©e n’est plus capable de se relaxer et de se dĂ©tendre. En outre, le dysfonctionnement d’un rĂ©cepteur GABA occasionne des difficultĂ©s d’endormissement, ainsi que la dĂ©gradation de la qualitĂ© du sommeil. Vous connaissez certainement les maladies liĂ©es au dysfonctionnement de ces rĂ©cepteurs. Il s’agit, entre autres, de l’autisme, de la bipolaritĂ©, mais aussi de la dĂ©pression, de l’épilepsie, de certaines formes de dĂ©mence mais aussi de la fibromyalgie, de la maladie de Crohn Ă©galement. En effet, les troubles du rĂ©cepteur GABA entrainent aussi des problĂšmes digestifs relativement graves, mais aussi une baisse des dĂ©fenses immunitaires. Le CBD, une solution au dysfonctionnement du rĂ©cepteur GABA ? En termes scientifiques, le CBD est qualifiĂ© de « modulateur allostĂ©rique du GABA ». Plus simplement, le cannabidiol (le principe actif lĂ©gal que l’on retrouve dans le chanvre) amĂ©liore la transmission entre le neurotransmetteur GABA et son rĂ©cepteur. De ce fait, le cannabidiol encourage la relaxation et permet de soulager efficacement le stress. Le CBD est une alternative naturelle aux benzodiazĂ©pines, comme le Xanax ou le Valium, des mĂ©dicaments anxiolytiques visant Ă  soulager les angoisses et les troubles de l’humeur. Aussi, le cannabidiol est vivement recommandĂ© aux personnes souffrant de dĂ©pression, de stress chronique, mais aussi d’insomnie ou de stress post-traumatique, entre autres.

Qu’est-ce que l’arythmie cardiaque ?

L’arythmie cardiaque se dĂ©finit par un rythme cardiaque irrĂ©gulier non justifiĂ©. En effet, il est normal de constater une frĂ©quence cardiaque plus Ă©levĂ©e lors d’un effort par exemple, ou pendant une situation de stress. Ce trouble cardiaque trĂšs frĂ©quent se dĂ©cline en plusieurs pathologies, que nous allons voir dĂšs Ă  prĂ©sent. Les diffĂ©rents types d’arythmie cardiaque La tachycardie : cette arythmie cardiaque se caractĂ©rise par un rythme cardiaque de plus de 100 battements par seconde. Le type de tachycardie la plus frĂ©quente est la fibrillation auriculaire, que l’on rencontre chez les seniors. D’autres variantes existent, comme la flutter auriculaire, la tachycardie supraventriculaire, la tachycardie sinusale ou l’extrasystole auriculaire. La bradycardie : Ă  l’inverse de la tachycardie, la bradycardie dĂ©signe un rythme cardiaque infĂ©rieur Ă  60 pulsations par minute. En revanche, ce phĂ©nomĂšne n’est pas forcĂ©ment anormal. En effet, les sportifs enregistrent une frĂ©quence cardiaque faible de 40 battements par minute en moyenne. Dans ce cas, la bradycardie est signe de bonne santĂ©. En revanche, ce phĂ©nomĂšne est problĂ©matique, lorsque le cƓur ne parvient plus Ă  alimenter les organes en oxygĂšne. Les causes de l’arythmie La premiĂšre cause de l’arythmie cardiaque est le vieillissement. En effet, le cƓur est un muscle et se fatigue avec l’ñge. D’autre part, le stress, la consommation tabagique, d’alcool ou d’excitants peuvent Ă©galement ĂȘtre Ă  l’origine d’une arythmie, au mĂȘme titre que certains mĂ©dicaments ou d’une insuffisance coronarienne. Le traitement de l’arythmie cardiaque Le diagnostic d’une arythmie sera posĂ©, Ă  la suite d’un Ă©lectrocardiogramme, d’une holter cardiaque et d’un test Ă  l’effort. La prise de bĂȘtabloquants sera recommandĂ©e en cas de tachycardie. En revanche, la pose d’un pacemaker devra ĂȘtre envisagĂ©e, pour soigner la bradycardie. Mais, le saviez-vous, il existe aussi un trainement naturel de l’arythmie cardiaque.

ObĂ©sitĂ© : le gouvernement s’attaque Ă  un problĂšme de poids

Le point en France La France n’Ă©chappe pas Ă  l’Ă©pidĂ©mie de l’obĂ©sitĂ©, plus de 500 000 cas d’obĂ©sitĂ© sĂ©vĂšre ont Ă©tĂ© recensĂ©. Un français sur deux est en surpoids et environ 8 millions de personnes ont Ă©tĂ© classĂ©es obĂšses soit 15,7 % de la population adulte. Afin de minimiser les risques, le ministre de la santĂ© AgnĂšs Buzyn a Ă©tabli une feuille de route 2019-2022. Lutte contre le surpoids et l’obĂ©sitĂ© Cette feuille de route prĂ©sente la solution pour prendre en charge l’obĂ©sitĂ© (prĂ©vention et suivi) qui se trouve ĂȘtre un handicap impactant sur la vie sociĂ©tale et professionnelle d’un individu. Une allocation annuelle de 3,7 milliards d’euros est dĂ©diĂ©e Ă  l’hĂŽpital et 2,8 milliards d’euros aux soins de ville. Ce plan donne la prioritĂ© Ă  la prĂ©vention de l’obĂ©sitĂ© dĂšs le plus jeune Ăąge. Il a pour objectif de rĂ©duire le taux de l’obĂ©sitĂ© d’ici 2023 : 15% chez l’adulte et 20% chez l’enfant. La feuille de route permettra une meilleure coordination des professionnels de santĂ© en ville et Ă  l’hĂŽpital. Ainsi, le patient pourra bĂ©nĂ©ficier de soins bien coordonnĂ©s allant du repĂ©rage jusqu’aux traitements des Ă©ventuelles complications. Avec ce plan, le ministre entend mieux gĂ©rer la rĂ©alisation des chirurgies de l’obĂ©sitĂ© qui ne cessent d’augmenter chaque annĂ©e. La France fait partie des pays oĂč cette intervention est trĂšs courante, avec 60 000 opĂ©rations. Souvent, la chirurgie bariatrique implique des complications c’est pourquoi le ministre a instaurĂ© des mesures plus strictes. DĂ©sormais, la pratique doit se faire sous autorisation et dans le plus grand respect des engagements pour une meilleure prise en charge et suivi des patients. 37 CSO ou centres spĂ©cialisĂ©s de l’obĂ©sitĂ© ainsi qu’un comitĂ© de suivi de l’obĂ©sitĂ© ont Ă©tĂ© crĂ©Ă© pour que chaque patient puisse avoir un traitement adĂ©quat. Pour concrĂ©tiser cette feuille de route, les centres recevront 3 millions d’euros et seront opĂ©rationnels dĂšs 2020. Si vous ĂȘtes concernĂ© par ce problĂšme, nous ne pouvons que vous inviter Ă  prendre contact avec un spĂ©cialiste, Ă  pratiquer une activitĂ© physique rĂ©guliĂšre, Ă  revoir votre alimentation, voire Ă  prendre des complĂ©ments comme le raspberry ketone : www.framboise-cetonique.fr.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *